Michaël Cadilhac

Doctorat en informatique

Michaël étudie les modèles de calcul et leur expressivité au Département d’informatique et de recherche opérationnelle (DIRO). Il est appuyé dans ses recherches par Pierre McKenzie.

Ingénieur informatique formé en région parisienne, Michaël s'intéresse à l'informatique théorique, un domaine au confluent de la logique, des mathématiques et de l'informatique.

Il a choisi l’UdeM pour mener à bien ses études de troisième cycle, considérant le DIRO comme un terreau fertile pour la recherche en informatique théorique.

« Le DIRO, et l’Université de Montréal plus généralement, possèdent un grand bassin de professeurs et d’étudiants-chercheurs en informatique théorique. Cette orientation, et la volonté du Département d’offrir un parcours de recherche à ses étudiants, ont motivé mon choix », raconte Michaël.

Au terme de ses études de premier et deuxième cycles, il n’a pu qu’être initié aux liens étroits entre l’informatique et les mathématiques. Sa curiosité piquée, le jeune chercheur souhaitait en apprendre toujours plus.

Michaël mène aujourd’hui, au sein du Laboratoire d’informatique théorique et quantique (LITQ), des travaux de recherche qui chevauchent la théorie des langages, la complexité des circuits et la logique.

« Dans ce domaine, l'ordinateur est formalisé comme un modèle mathématique de calcul que l'on estime, de manière réaliste, être le plus puissant. Notre groupe s'intéresse en particulier aux liens entre différentes restrictions de ce modèle. Les questions abordées sont alors de la forme : "Quels problèmes résout un ordinateur dont la mémoire (ou le temps) est bornée d'une certaine manière?" ou, inversement : "Quel est le besoin en mémoire (ou en temps) pour résoudre un certain problème?" », explique-t-il.

Pierre McKenzie, professeur titulaire au DIRO, et Alain Finkel de l’École normale supérieure de Cachan, encadrent les recherches du doctorant.

« Pierre est un chercheur réputé dans le milieu des mesures de complexité, fait savoir Michaël. La somme de ses connaissances, sa vivacité d’esprit et sa grande disponibilité en font un excellent directeur. »

Cosignataire de plusieurs articles avec l’étudiant boursier, le Pr McKenzie aide Michaël à gagner en visibilité dans les sphères de recherche internationales. Un fait important pour ce dernier, qui aspire à côtoyer une multiplicité de chercheurs et à poursuivre des études postdoctorales en logique.

Entre-temps, Michaël profite de chaque instant de la vie étudiante et des amitiés qu’il a forgées au DIRO. Loin du Laboratoire d’informatique théorique et quantique, il sait aussi mettre en pratique son caractère jovial et tapageur, à l’occasion de soirées « vins et fromages » (qu’il organise), à la salle de billard (qu’il pratique), ou autour de quelques bières (qu’il déguste et brasse lui-même).